kalimah.top
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 #

furax barbarossa & reda la pire des races – dernier rempart كلمات اغاني

Loading...

[couplet 1 : l’hexaler]
avec [?] taguant les chiottes de l’académie des beaux-arts
l’an 2000 à paris, le [?] mega store de rosa
les guerriers de la lumière, supernova sur une terre ovale
érigeant nos métaph0r-s, le savoir aiguise nos âmes
j’ai les acquis de la maîtrise du combat
où la méprise ne compte pas donc tu ferais mieux de réviser ton grade
mon arbalète abattra la garde des monarques
l’ambiance est belliqueuse, on doit faire face aux forces démoniaques
viens pas filer rencart à mon sabre bancal
ou tu te souviendras d’mon étendard au fond de ton brancard
la scène du crime sans trace et sans rien oublier
c’n’est pas mon sang que l’on verra couler là sur mon bouclier
“le dernier rempart” ou le sens primitif de la n0blesse
et qui prendra ma place devra lécher l’épée de damoclès
protestant sans protéger le rap grotesque
j’finis de tab-sser la b-sse puis j’irai m’braquer la grosse caisse

[couplet 2 : furax]
je suis le gardien de mes origines, une tête pleine, un dos rigide
un tas d’peine, une telle pêche, une serpette incorrigible
oui je dors ici ou dans les environs
j’resterai près de la bête agressive quand les gens s’en iront
je fais parti des cinq héritiers, le dernier rempart
ce blaze fait pleurer la terre entière quand les guerriers t’en parlent
un expert de la punchline -ss-ssine
ce qui voulaient des bouts de ma chaire cherchent une place -ssise
j’ai fais mes armes dans la roulotte au milieu d’un camp
au boulot entre ferraille et boue, à vingt-mille lieux d’un gang
j’ai appris à ne jamais rapper au micro sans feindre
tu t’écrases si ta rime fais pas mieux que les dix gros d’en face
devenu la sentinelle postée sur la tour
mes frères feront leur taff, je ferai le mien, ce sera tout
qu’ils approchent d’un centimètre et ce sera sanguinaire, sans dilemme
aux portes du sanctuaire je ferai face aux cent-dix hyènes

[couplet 3 : scylla]
j’ai déployé ma tente auprès du mordor, je reste là
vous m’y enverrai vos bonnes prods, j’déclencherai les averses de lave
vous savez où me trouver, l’adresse reste la même
au pied de la septième montagne, près d’la prêtresse de la guerre
elle m’inspire toujours autant, hier elle m’a parlé qu’des micros s’lèvent
un clan de brave guerriers aux lèvres tatouées polychrome 7
visiblement ils luttent pour le même étendard
sur la route du sud, ils occupent le dernier rempart
j’irai leur prêter main forte le temps d’ressusciter la fièvre
ils pourront voir qu’d’un seul cri un homme peut fissurer la terre
le temps que le gros lams se lève et on s’fera les douze-cents borgnes
il paraît que nous rejoindra un autre maître aux armes toutes en or
fft, enfin un combat digne de c’nom
cinq contre cinq mille, j’te laisse imaginer les milliers d’tombes
j’attends impatiemment que l’ciel s’-ssombrisse
ils comprendront que dans notre art le moindre geste à son prix

[couplet 4 : reda]
j’prête allégeance au hip-hop
et fais le serment de défendre fièrement ce qu’il représente pour les nôtres
de ne jamais baisser les bras, de saigner les tracks
et même si l’époque m’incite à croire qu’on vit mieux chez mes rats
je ne porte pas de jugement, je connais les règles
enraciné au ciment je ne m’accorde pas de trève
anti-traîtres, je reste p-ssionné de lettres
voué corps et âme au rap, rarement indulgent avec les faibles
fort et fier, combien ont pliés sont mon coup frère ?
combien de combats ont été menés par nos troupes ?
l’air de rien le nécessaire a été fait
hier le dernier des faussaires a été mis sur le bûcher inerte
cruel mais loyal, guerrier de légende
au service d’une discipline qui a traversé les temps
nous sommes l’ultime rempart, gardien de cet art
convoité par tant d’hommes et nourris par tant d’drames

[couplet 5 : lamser]
j’habite au sommet de ma colline, une contrée loin de la neige
une forteresse solide, des corps meurtris périssent pour que l’ennemi soit prêt
les nuits sont brèves, après la guerre le bruit d’la pêche
pour les braves j’ai combiné des colis d’poudre et des sangs sur des mèches
dernier rempart de la face nord séparant terre et mer
là où ma rime est libre sans bling-bling dans l’périmètre
j’ai fais mes cl-sses seules loin de la paix merde
à l’époque où l’amour était impossible à se permettre
j’ressens du danger à chaque fois qu’les vents tournent
les vautours m’entourent, avec patience ils attendront leur tour
j’ai la plume affûtée et si l’hypocrite rôde
et si au sud ça chauffe j’ferai la guerre aux côtés de polychrome
les marques sur la paume, symbole de l’héritage
irritable, une véritable artillerie lourde sur nos territoires
on garde la source, ne cherche pas l’accès possible
ou toutes tes attaques finiraient par un génocide